caverneux


caverneux

caverneux, euse [ kavɛrnø, øz ] adj.
XIIIe; lat. cavernosus, de cavus « creux »
1Vx Où il y a des cavernes, des trous. « Tronc caverneux » (La Fontaine).
Anat. Tissu caverneux, qui contient des capillaires dilatés, susceptibles de gonfler fortement. ⇒ érectile. Corps caverneux du clitoris, de la verge.
Pathol. Relatif aux cavernes (2°) ( cavitaire). Râles caverneux.
2(1845) Cour. Qui semble venir des profondeurs d'une caverne. Voix caverneuse. grave, profond, sépulcral.
⊗ CONTR. Plein.

caverneux, caverneuse adjectif (latin cavernosus) Se dit d'un organe présentant des cavités. Se dit d'un angiome qui présente une structure analogue à celle des corps caverneux. ● caverneux, caverneuse (expressions) adjectif (latin cavernosus) Corps caverneux du clitoris, organes érectiles, au nombre de deux, formant le corps du clitoris. Corps caverneux de la verge, organes érectiles, au nombre de deux, s'étendant des branches ischio-pubiennes jusqu'au gland. Sinus caverneux, sinus veineux crâniens, volumineux, au nombre de deux, s'étendant de chaque côté de la selle turcique. Souffle, râles caverneux, bruits perçus à l'auscultation d'un poumon creusé de cavernes. Voix caverneuse, grave, profonde, aux accents sinistres. ● caverneux, caverneuse (synonymes) adjectif (latin cavernosus) Voix caverneuse
Synonymes :
- bas
- sépulcral
Contraires :
- perçant

caverneux, euse
adj.
d1./d ANAT Qui comporte des cavernes pathologiques.
Tissu caverneux, formé de capillaires qui se dilatent.
Corps caverneux: organes érectiles (de la verge, du clitoris).
d2./d Qui semble venir d'une caverne. Voix caverneuse. Syn. grave, sépulcral.

⇒CAVERNEUX, EUSE, adj.
A.— GÉOGRAPHIE
1. Qui comporte des cavernes. Roches nues et caverneuses (PONSON DU TERRAIL, Rocambole, t. 5, Les Exploits de Rocambole, 1859, p. 451) :
1. Il faut ensuite supposer qu'il y a dans les flancs de ces montagnes caverneuses des soupiraux très nombreux, pour que ces vents soufflent dans toute l'étendue d'une côte; ...
BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 219.
2. Qui par son origine, ses propriétés a rapport avec les cavernes. Sources caverneuses des torrens (DUSAULX, Voyage à Barège, t. 1, 1796, p. 10). Humidité caverneuse (LAMARTINE, Voyage en Orient, t. 2, 1835, p. 32).
B.— P. anal.
1. Qui évoque une caverne.
a) [Par sa forme (profondeur, trous, etc.).] Cellier caverneux (CLAUDEL, Connaissance de l'Est, 1907, p. 103). Troncs caverneux (...) des sapins (BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 248).
b) [Par sa profonde résonance physique] Bruit caverneux (G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Le Notaire du Havre, 1933, p. 50; CHÂTEAUBRIANT, M. des Lourdines, 1911, p. 15). Mugissement fort et caverneux (FLAUBERT, La Tentation de St Antoine, 1849, p. 78).
Expr. Voix caverneuse. Voix sourde et rude. Sa voix [du conseiller] avait baissé de deux tons, elle était devenue caverneuse (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 378).
c) [Par sa résonance spirituelle] La moindre pensée s'amplifie [chez Suarez] de tous les échos qu'elle éveille en sa grande âme caverneuse (GIDE, Feuillets, 1889-1939, p. 350).
2. MÉDECINE
a) [En parlant des poumons] Qui renferme des cavernes. Poumons caverneux (A. ARNOUX, Suite variée, 1925, p. 110).
Qui provient d'une caverne. Râle caverneux (E. NOCARD, É. LECLAINCHE, Les Maladies microbiennes des animaux, 1896, p. 247). Respiration, toux caverneuse :
2. Nous savons aujourd'hui combien les « cavernes fraîches » sont facilement muettes; les cavernes qui s'accompagnent de gargouillement, de souffle caverneux, de pectoriloquie qui se traduisent par du bruit de pot fêlé à la percussion, sont de vieilles cavernes remontant souvent à plusieurs années.
Ce que la France a apporté à la méd. dep. le début du XXe s., 1946, p. 100.
b) Tissu caverneux ou corps caverneux. Tissu formé par un réseau de veines multiples et susceptibles de turgescence lors d'un afflux de sang. Corps caverneux du clitoris, de la verge. Synon. tissu érectile. (cf. CUVIER, Leçons d'anat. comp., t. 4, 1805, p. 332).
P. ext. Dont la structure rappelle celle du tissu caverneux. Angiome caverneux (ROUSSY [F. Widal, P.-J. Teissier, G.-H. Roger, Nouv. traité de méd., fasc. 5, 1920-24, p. 111]).
Prononc. et Orth. :[], fém. [-ø:z]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Fin XIIIe-début XIVe s. « qui présente des trous, des cavernes » (AIMÉ, Chron. de Rob Viscart, I, 19 ds GDF. Compl. : Voie cavernouse); XVe s. caverneuse (Grant Herbier, f° 30 v° ds GDF. Compl.); spéc. 1546 anat. cauerneulx (RABELAIS, Tiers-livre, chap. XVIII, éd. Ch. Marty-Laveaux, t. 2, pp. 93-94); 2. 1835 voix caverneuse « qui semble sortir d'une caverne » (Ac.). Empr. au lat. cavernosus « percé de trous ». Fréq. abs. littér. :208. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 647, b) 134; XXe s. : a) 190, b) 144.
DÉR. 1. Caverneusement, adv. D'une voix caverneuse. Et le vieux macaroniste (...) barytonna caverneusement (J. RICHEPIN, Césarine, 1888, p. 225). 1re attest. 1888 id.; du fém. de caverneux, suff. -ment2. 2. Cavernosité, subst. fém. État de ce qui est caverneux. P. métaph. La cavernosité de son cœur (CHATEAUBRIAND, Essai sur les Révolutions, t. 2, 1797, p. 214). Les cavernosités des nues (A. POMMIER, De l'Athéisme et du déisme, 1857, p. 134). Rem. Attesté ds les dict. gén. à partir de Ac. Compl. 1842. Dernière transcr. ds LITTRÉ : ka-vèr-nô-zi-té. 1re attest. 1546 anat. (Ch. ESTIENNE, Disc. des parties du corps, 14, 37 ds QUEM.) attest. isolée; 1562 sens gén. (DU PINET, Pline, II, 79 ds GDF. Compl.); de caverneux, lat. cavernosus, suff. -ité. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. — GOHIN 1903, p. 248, 311. — QUEM. 2e s. t. 4 1972, p. 47 (s.v. cavernosité). — SIGURS 1963/64, p. 269 (s.v. cavernosité), 427.

caverneux, euse [kavɛʀnø, øz] adj.
ÉTYM. XIIIe, « qui présente des trous »; lat. cavernosus, de cavus « creux ».
1 Vx. Où il y a des cavernes. || Montagne, pays caverneux.
Mod. et littér. Qui présente des cavités. Creux.
1 Dans son tronc caverneux et miné par le temps,
Logeaient, entre autres habitants,
Force souris sans pieds, toutes rondes de graisse.
La Fontaine, Fables, XI, 9.
Anat. || Tissu caverneux (ou érectile), qui contient des capillaires dilatés et susceptible de gonfler fortement. || Corps caverneux (de la verge, du clitoris).
(1546). Pathol. Relatif aux cavernes (notamment, du poumon). || Râle caverneux.Qui présente des cavernes. || Poumon caverneux.
2 (1845). Cour. (En parlant d'un son). Qui semble venir des profondeurs d'une caverne. || Voix caverneuse. 1. Basse (cit. 5); grave, profond, sépulcral.
2 De la chaire, ensuite, tomba la voix grave et caverneuse d'un prêtre.
Edmond Jaloux, Fumées dans la campagne, XXVI, p. 218.
CONTR. Plein.
DÉR. Caverneusement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • caverneux — caverneux, euse (ka vèr neû, neû z ) adj. 1°   Plein de cavernes. Pays, lieux caverneux. Montagnes, terres caverneuses. 2°   Qui est creusé d un ou de plusieurs trous. •   La vie paraît disséminée dans toutes les parties du végétal ; on peut… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • caverneux — CAVERNEUX, EUSE. adj. Plein de cavernes. Pays caverneux. Lieux caverneux. Montagnes, terres caverneuses. [b]f♛/b] On appelle en Anatomie Corps caverneux, Une des parties de la verge …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • caverneux — Caverneux, [cavern]euse. adj. Plein de cavernes. Pays caverneux. lieux caverneux. montagnes, terres caverneuses. On appelle, Nerf caverneux, Un certain nerf du corps humain …   Dictionnaire de l'Académie française

  • caverneux — Caverneux, Plein de cavernes, Cauernosus …   Thresor de la langue françoyse

  • CAVERNEUX — EUSE. adj. Plein de cavernes. Pays caverneux. Lieux caverneux. Montagnes, terres caverneuses. Fig., Voix caverneuse, Voix sourde et rude. CAVERNEUX, en termes d Anatomie, signifie, Qui a de petites cavités ou cellules, comme une éponge. Tissu… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • caverneux — adj., plein de cavernes, (ep. d une montagne) ; rempli de trous, d excavations, (ep. d arbres, de rochers, du fromage...) ; sourd, grave, (ep. de la voix) : BORNALU, WÀ, WÈ (Albanais, Annecy, Combe Sillingy, Thônes), R. Borne …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • CAVERNEUX, EUSE — adj. Où il y a des cavernes. Pays caverneux. Montagnes caverneuses. Fig., Voix caverneuse, Voix sourde, profonde. En termes d’Anatomie, il signifie Qui a de petites cavités ou cellules, comme une éponge. Tissu caverneux. Les sinus caverneux de la …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Corps Caverneux — Section transverse du pénis : les 2 corps caverneux au dessus, et le corps spongieux en dessous …   Wikipédia en Français

  • Corps caverneux — Section transverse du pénis : les 2 corps caverneux au dessus, et le corps spongieux en dessous. Les corp …   Wikipédia en Français

  • ischio-caverneux — ischio caverneux, euse (i ski o ka vèrneû, neû z ) adj. Terme d anatomie. Qui a rapport à l ischion et au corps caverneux. Muscle ischio caverneux, et, substantivement, l ischio caverneux, petit muscle qui se rend, chez l homme, de la tubérosité… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.